EPISODE 14

JOHN

5 juin 1944 :

Le chef de groupe vient nous annoncer que nous allons tous sauter en France, en Normandie plus précisément.  Nous sommes ensuite montés dans des bus pour rejoindre les hangars où sont rangés nos équipements de saut (parachute dorsal, ventral etgilet de sauvetage).

Sur le tarmac, au pied de l’avion qui nous a été affecté nous vérifions minutieusement tout notre équipement. Nous sommes 17 paras à monter dans ce C-47. Je remets à un homme que ne part pas au combat une dernière lettre pour mes parents et une pour Alice… On vient également me demander si je souhaite contracter une assurance vie mais pour moi c’est déjà fait depuis le Maroc. Aussitôt je pense à  James pour qui ce sera le premier saut !  Je sais qu’il a hâte, cela fait tellement longtemps qu’il attend cela ! J’espère que son excitation ne va pas le rendre imprudent : il doit rester concentrer sur son objectif ! Pendant l’attente sur le tarmac, nous nous barbouillions le visage de noir grâce au stick de camouflage. Nous rigolons et nous nous chamaillons beaucoup, plus que d’habitude … on ne le dit pas mais l’angoisse monte…

 JAMES

6 juin 1944 :

Nous sommes tous dans l’avion, dans le noir. Cela doit faire plus d’une heure que nous avons décollé… A l’intérieur cela sent très fort : les odeurs de fumée se mêlent à l’essence et à l’huile. Certains ont le mal de l’air aussi les effluves de vomis entretiennent la nausée des gars… Moi-même j’ai mal au cœur… Est-ce l’odeur, les vibrations de la carlingue ou l’angoisse qui monte d’un cran à mesure que nos regards se croisent ?

Nous évitons de nous regarder : la tension est si palpable que je me concentre sur ce qui se passe dehors. La porte est ouverte et j’aperçois la mer. Le pilote vole à basse altitude pour échapper aux radars ennemis. Puis brusquement l’avion gagne en altitude, peu de temps après nous entendons des tirs de D-C-A (défense contre avions), j’en déduis que nous nous rapprochons de l’objectif, d’ailleurs, nous survolons la terre à présent.

Depuis la porte ouverte, j’aperçois un C-47 en difficulté : il est en feu et décroche puis disparait de mon champ de vision …

Soudain j’entends un grand bruit : le pilote hurle qu’un moteur est touché et qu’il faut sauter immédiatement !

La sortie de l’avion se fait dans une telle précipitation qu’elle a été très violente ! Lorsque je suis sorti j’ai virevolté pendant un temps qui ma paru une éternité et  je n’ai pas vu si tous les gars avaient pu sortir de l’avion…

J’atterri dans un arbre avec une telle vitesse que j’ai cru que j’allais mourir avant même de toucher le sol normand !

J’ai pu me décrocher et descendre à l’aide de ma corde. Arrivé au sol, j’ai couru me cacher derrière ce que je pense être un buisson (mes yeux ont du mal à faire le point) afin de me calmer et assembler mes armes. Autour de moi je perçois des ombres, je reste immobile …

 Lire l’épisode 21

Lire l’épisode 20

 Lire l’épisode 19

 Lire l’épisode 18

Lire l’épisode 17

Lire l’épisode 16

Lire l’épisode 15

Lire l’épisode 14

Lire l’épisode 13

Lire l’épisode 12

Lire l’épisode 11

Lire l’épisode 10

Lire l’épisode 9

Lire l’épisode 8

Lire l’épisode 7

Lire l’épisode 6

Lire l’épisode 5

Lire l’épisode 4

Lire l’épisode 3

Lire l’épisode 2

Lire l’épisode 1