Les Pathfinders (eclaireurs)

Les premiers sauts opérationnels effectués par la 82ème Airborne Division en Sicile (9 juillet 1943), se soldèrent par de nombreuse pertes dues surtout aux parachutages trop éloignés des DZ (Drop Zone).

Il fut décidé de créer des équipes d’éclaireurs ou Pathfinders, parachutés au préalable afin de baliser et sécuriser les zones de saut.

Ces hommes seront équipés de nouveaux matériels spécifique, la balise émetteur « EUREKA » (AN/PPN-1A), jumelé à un récepteur placé sur le C-47 appelé « REBECCA » (APN-2)devaient améliorer le déroulement des opérations et la précision des sauts.

Les premières équipes de Pathfinders furent larguées en Italie (Salerne – 13 septembre 1943).

C’est en février 1944, sur le nouvel aérodrome de North Withman, en Angleterre, que fut créée une école de Pathfinders au sein du IX Troop Carrier Command Pathfinder School.

A cette époque, l’image des Pathfinders n’a pas encore cette réputation d’élite, la 82e et la 101e envoient 300 paras en formation. Certains sont volontaires, d’autres sont mutés pour des problèmes de discipline.

Chaque équipe de Pathfinder se voyait attribuer un C-47 et son équipage spécifique.

Les paras de ces unités sautaient 5 à 7 fois par semaine, dont au moins deux fois de nuit.

Au mois de mai 44, 18 équipes sont formées pour l’opération Neptune, trois pour chaque zone de saut(DZ A,N,C,O,D,T).

Composition d’une équipe :

  • 1 officier chef d’équipe,(Lieutenant),
  • 1 officier assistant chef d’équipe
  • 2 opérateurs de la balise « EUREKA »
  • 2 assistants opérateur balise
  • 1 chef de section lampe holophane
  • 7 hommes équipés chacun de deux lampes holophanes
  • 4 à 6 hommes pour protéger la DZ.

Lors d’un saut de nuit, 7 Pathfinders sautent avec deux lampes holophane aussi appelée lampes Aldis. 7 d’entre- elles sont placée au sol afin de former un T. La base du T indiquant la direction du saut, la barre transversale, le point d’arrivée.

Elles sont allumées lorsque le ronflement des moteurs de l’avion leader est perçut. Elles sont placées sur des trépieds télescopiques de manière à être facilement visibles d’un avion mais quasiment invisible depuis le sol.

La dernière lampe est activée par un opérateur, celle-ci clignote en morse la lettre de la DZ, pour aider les avions leaders à repérer leurs zones de saut respectives, signalées par des lampes de couleurs différentes (verte, rouge et ambre) suivant les zones et les unités.

Lors d’un saut de jour, les Pathfinders utilisent des panneaux phosphorescents orange qu’ils plaquent au sol afin de former une lettre, des grenades fumigènes et une balise, et protègent la zone de saut d’éventuelles attaques.