Histoire

Sainte-Mère et son église.Le 6 Juin 1944 Sainte Mère Église petite bourgade du bocage Normand entre dans l’Histoire. En effet de part sa position géographique sur la route nationale n°13, elle permet de contrôler à l’Est l’accès à la mer, et ,à l’Ouest la voie ferrée Paris/Cherbourg ainsi que les deux ponts qui enjambent la rivière du Merderet. La prise de cette ville est donc pour le Haut Commandement allié, une étape clé du succès pour la reconquête de la France. Elle permet en effet d’empêcher l’arrivée de renforts Allemands vers les plages de Utah où doit débarquer dans la première vague d’assaut la 4éme Division d’Infanterie qui fait partie du VII corps d’Armée U.S du Major général Joseph L. Collins, suivie de la 9éme, de la 79éme et de la 90éme Division d’infanterie. C’est aux parachutistes des 82e et 101e divisions aéroportées américaines que sera confiée cette tâche.

SREAMING EAGLES- La 101 éme Division aéroportée commandée par le Major Général Maxwell D.Taylor et son assistant le Brigadier général Don F. Pratt (tué le 6 juin 1944), avait pour mission de sécuriser les 4 voies d’accès partant des plages à travers des zones inondées, de neutraliser la puissante batterie Allemande située à Saint Martin de Varreville et de se diriger le plus rapidement possible vers l’écluse de la Barquette située sur la Douve afin de prendre Carentan dans les meilleurs délais ce qui permettait d’assurer la jonction avec les troupes du Ve Corps d’Armée du Major général Leonard T. Gerow débarqué à Omaha-Beach le matin du 6 juin 1944.

- La 82 éme Division aéroportée commandée par le Major Général Matthew B. Ridgway et son assistant le brigadier général James M. Gavin, avait pour mission de prendre Sainte Mère Église, de prendre intact ALL AMERICANles deux ponts permettant de traverser les marais à la Fière et Chef du Pont et avec l’appui des troupes débarquées par la mer marcher plein Ouest afin de couper la presqu’île du Cotentin . Il était en effet vital d’assurer le plus rapidement possible la prise de Cherbourg, seul port en eau profonde permettant l’acheminement de matériel lourd indispensable au succès d’une opération militaire d’une telle envergure.

L’INVASION:

Les premiers avions C-47 emportant les pathfinders (éclaireurs) des deux divisions décollent le 5 juin 1944 à partir de 21h30 de la base de North Witham en Angleterre. Les 350 parachutistes emportés par ces 20 appareils représentent l’avant garde de l’invasion. Ils précèdent environ d’une heure les 13348 hommes des 82e et 101e AB et sont chargés de baliser et de sécuriser les six DZ (Drop Zone) choisies pour le saut.

DZ 82e et 101e AB juin 1944

Une heure après les pathfinders, les 801 avions des deux divisions abordent la côte Ouest du Cotentin. Une importante couche nuageuse et la Flak (défense anti-aérienne) allemande désorganisent les formations et provoquent ainsi la dispersion des sticks (groupe) de paras parfois à plusieurs dizaines de kilomètres de leurs objectifs. Certains groupes mettront des jours à rejoindre leur unité.

Beaucoup d’hommes sont tués ou se noient dès l’atterrissage dans les marais inondés de la Douve, du Merderet ou en arrière de la plage de Utah Beach.

Malgré tout, cette dispersion provoque aussi la confusion chez les allemands, qui ne peuvent déterminer la force et les objectifs de cette opération. Les paras des deux divisions se retrouvent mélangés, dans des endroits et sous les ordres de chefs qu’ils ne connaissent pas. Néanmoins ils forment des groupes et partent accomplir leurs missions.

A 4h00 du matin le 6 juin 1944, Sainte-Mère-Eglise est occupée par le 3e bataillon du 505e PIR (82e division aéroportée) commandé par le lieutenant colonel Edward C.Krause et complètement sécurisée vers 5h00. Une importante contre attaque des allemands dans la journée du 6 juin obligera le 2e bataillon du lieutenant colonel Benjamin H. Vandervoort à venir prêter mains fortes à Krause pour tenir Sainte-Mère-Eglise.  L’écluse de la Barquette est capturée dans la matinée par le 501e PIR et les sorties de plage sont aux mains des paras de la 101e AB qui établissent le contact avec des éléments de la 4e DI débarquée le matin du 6 juin sur Utah Beach. Au soir la ligne de défense semble stabilisée sur la rive Est du Merderet.

Un dur combat avait été mené par les deux divisions américaines au cours de cette journée mais malgré tout l’opération aéroportée fut un succès.

Au soir du 6 juin 1944, le flanc Ouest du débarquement était à peu près tenu mais au prix de lourdes pertes chez les paras, 2500 hommes avaient été tués ou blessés sans compter ceux qui étaient seuls, isolés dans la campagne où d’autres qui ne seront jamais retrouvés.