Ce 19 mai 2016, deux ans après l’ouverture du bâtiment « Opération Neptune », l’Airborne Museum a inauguré un espace dédié aux conférences, aux expositions temporaires et à la projection du film du musée : Le Centre de Conférence Ronald Reagan.

Le centre de conférence est la suite logique du bâtiment Opération Neptune : au sortir de l’espace immersif construit en 2014, les visiteurs du musée traversent une zone de marais au moyen d’une passerelle en bois. C’est au bout de cette dernière que trône le Centre Ronald Reagan.

Ce bâtiment vient compléter l’offre du musée par la création d’un espace modulaire pouvant accueillir un centre de conférence, un cinéma et une salle d’exposition temporaire dans un espace de 260 m². Une seconde structure lui est directement rattachée, cette dernière permettra à la fois d’accueillir du public indépendamment de l’entrée du musée et abritera des locaux de réserve pour entreposer les collections du musée dans de bonnes conditions de conservation.

Dans sa configuration classique, la moitié du Centre Reagan sera occupée par :

  • Une salle de cinéma climatisée, de grande capacité et équipée de 120 fauteuils confortables. Les visiteurs du musée pourront ainsi profiter pleinement de la projection du film : « Un combat pour la Liberté ».
  • Un espace d’exposition temporaire qui permettra d’élargir les thématiques traitées au sein du musée et de développer des partenariats avec d’autres musées ou institutions.

Pour des événements particuliers, lors de séminaires d’entreprises ou de conférences, l’espace sera réaménagé afin de s’adapter aux programmes des animations du musée. Ainsi, le centre de conférences pourra accueillir près de 230 personnes.

L’exposition inaugurale, qui prendra place après le Tour de France soit mi-juillet, est réalisée en collaboration avec la ville de Bastogne et le War Museum. Elle portera sur la Bataille des Ardennes et Bastogne tout en apportant un éclairage sur la Voie de la Liberté (Sainte-Mère-Eglise étant la borne 0, Bastogne étant la borne 1145) ainsi que sur le rôle du Général Patton.

¤DSC_0041