affiche 73e anniversaire du débarquement

Julien Deshayes9 février, 18h30 : Conférence de Julien Deshayes « Avant les Paras : incursion archéologique dans l’histoire ancienne de Sainte-Mère-Eglise ». Entrée gratuite

Surtout connue pour les évènements guerriers qu’elle traversa lors de la seconde guerre Mondiale, la commune de Sainte-Mère-Eglise possède cependant une histoire très ancienne et d’une richesse insoupçonnée. Centre d’un territoire qui dépendait conjointement au Moyen-âge des ducs de Normandie et des évêques de Bayeux,  son église est probablement héritée d’une grande « paroisse mère » de l’époque carolingienne.  Le culte local voué à saint Méen, abbé de Gaël au VIe siècle, témoigne de l’influence précoce exercée par les saints missionnaires bretons sur ce secteur Cotentin. L’identification de plusieurs vestiges d’époque romaine et le signalement d’autres découvertes faites sur la commune depuis le XVIIe siècle y offrent par ailleurs des indices d’une occupation antique significative. L’étude de ces découvertes et l’analyse des sources écrites les plus anciennes nous conduiront à nous interroger sur l’identité de cette agglomération disparue : l’actuelle Sainte-Mère-Eglise ne serait-elle pas identifiable avec la mystérieuse cité de Crociatonum, qui fut à l’époque romaine la capitale du peuple des Unelles ?».

Philippe Esvelin 24 mars, 18h30 : Conférence de Philippe Esvelin. « Evolution de l’utilisation des planeurs au cours de la Deuxième Guerre Mondiale ». Entrée gratuite

Philippe Esvelin est spécialisé dans l’histoire des planeurs américains de la 2ème guerre mondiale. Il est membre de la : « National World War 2 Glider Pilots Association » qui regroupe les anciens pilotes de planeurs américains de la 2ème guerre mondiale et leur famille ainsi que de l’association « Les Ecrivains Combattants ». Il s’est rendu dans différents pays étrangers (Canada, U.S.A, Ukraine, Russie, Angleterre, Allemagne) afin de consulter les sites d’archives militaires et d’y rencontrer des vétérans dans le but de récupérer des témoignages ainsi que des photos et documents inédits qu’il utilise pour la rédaction de ses livres et articles. Il s’est vu remettre en 2009 le « S. Tipton Randolph Memorial Award for outstanding service in the interest of the National WW2 Glider Pilots Association ».

 

Affiche nuit des musées Airborne Museum 201720 mai de 19h à 23h : La Nuit à l’Airborne Museum (dans le cadre de la Nuit Européenne des musées), tarifs réduits pour tous et gratuit pour les habitants de la commune nouvelle de Sainte-Mère-Eglise (sur justificatif).

  • Visite libre du musée agrémentée tout au long du parcours de scénettes théâtralisées (en association avec la troupe de la langue Fourchue)
  • Lecture théâtralisée de lettres de soldats
  • Embarquement à bord de l’ « Argonia ». Ce 20 mai est l’unique occasion de l’année pour monter à bord de l’avion C-47 « Argonia ». Bénéficiez d’explications et d’anecdotes sur l’embarquement, l’équipage de l’avion, l’ambiance du vol, l’équipement des parachutistes, le saut et bien d’autres…

26 mai, 20h : Conférence «La Marine nationale au féminin » par le contre-amiral (2S) Chantal Desbordes suivie d’une séance de dédicaces

Photo CA (2S) Chantal DesbordesDans cette conférence, Chantal Desbordes mettra en perspective son parcours de pionnière (1970-2005), d’une part en le rattachant à l’histoire de ses aînées qui servirent la Marine dès la  Seconde  guerre  mondiale  et  d’autre  part  en  le  prolongeant  jusqu’à  la  toute  dernière évolution : l’affectation des femmes sur les sous-marins. En effet, cette décision importante connaîtra   son   aboutissement prochainement   puisqu’en   2017   les   premières   femmes embarqueront, à titre expérimental, à bord d’un sous-marin stratégique.

Grâce à cette étape puis à la mise en service, prévue pour 2018, du premier de série de nos nouveaux sous-marins d’attaque – plus spacieux que les actuels et conçus dès l’origine pour recevoir des équipages mixtes – tous les domaines de la Marine sans exception seront alors accessibles au personnel féminin.

 

 

Antonin Deshayes19 juillet,19h : Conférence d’Antonin Deshayes « Dans la tête des GI’s.Les combattants de l’armée américaine et l’expérience au feu, Normandie 1944 ». Entrée gratuite

Qui n’a jamais tenté de se glisser dans la tête des GI’s plongés dans l’enfer de la bataille de Normandie au cours de l’été 1944 ? Antonin Deshayes  met en lumière les attitudes au feu des combattants de l’armée américaine : le combat, celui vécu au ras du sol, ainsi que la violence de guerre dans toute son horreur et sa complexité. Avec un regard neuf et singulier, cette conférence revient sur le sort des quelques 33 463 soldats, marins, garde-côtes et aviateurs américains qui ont péri sur les plages et dans les vergers normands. Il s’attarde notamment sur les mille et une façons de mourir sur le champ de bataille et sur la création des cimetières militaires provisoires qui ont laissé place ensuite à deux nécropoles nationales américaines implantées en Normandie.

 

Bastogne hiver 1944 l'enfer des Ardennes airborne museumJusqu’au 30 novembre 2017  : Exposition « Bastogne, hiver 1944. L’enfer des Ardennes »

Décembre 1944, Hitler lance une offensive de grande envergure à travers les Ardennes Belges pour reconquérir le port d’Anvers et repousser les forces alliées. Ces dernières sont prises par surprise du fait de la soudaineté et de la rapidité de l’attaque. En urgence, le Général Eisenhower décide d’envoyer en renfort des unités qu’il tient en réserve en France. La bataille des Ardennes a été plus qu’éprouvante et meurtrière pour les forces alliées qui devaient faire face à un hiver très rigoureux et un manque criant de ravitaillement en nourriture et en armes. L’armée allemande ne sera mise en échec qu’après une accalmie salutaire permettant le ravitaillement des troupes au sol et facilitant l’arrivée de l’armée du Général Patton. La bataille des Ardennes ne prendra fin que fin janvier 1945.

Cette exposition inédite élaborée en collaboration avec le War Museum et la ville de Bastogne, mettra également en lumière la voie de la liberté partant de Sainte-Mère-Eglise et arrivant à Bastogne ainsi que le rôle de l’armée Patton au sein de la bataille des Ardennes.

 

 

Affiche camp de reconstitution américain Sainte Mère Eglise

73EME ANNIVERSAIRE DU DÉBARQUEMENT

Du samedi 2 au 5 lundi juin, de 9h à 20h. Le samedi de 9h à 00h : Camp de reconstitution américain « Sainte-Mère-Eglise, Objectif Brooklyn » mettant en scène les troupes aéroportées américaines en Normandie.

  • Du samedi 3 au lundi 5 juin  de 10h à 12h : Exposition de véhicules militaires, place Chènevière (face au musée)
  • Samedi 3 et dimanche 4 juin : Nocturne du musée jusqu’à 22h00.
  • Samedi 3 juin : nocturne du camp jusqu’à 00h. Entre 23h et 23h30 : Animations autour du rôle des éclaireurs, démonstration de nuit avec équipements et armements.
  • Dimanche 4 juin au retour des parachutages : défilés de véhicules

 

En continu, tous les jours sur le camp :

  • Démonstration « le parachutiste américain » : équipement et armement
  • Poste de premiers secours en zone de combat avec évacuation sanitaire (ambulances)
  • Reconstitution du « foyer du soldat » : boutique militaire permettant d’améliorer le quotidien des soldats
  • Mise en situation d’une unité de reconnaissance blindée en campagne (chars, automitrailleuses, véhicules légers, armes)
  • reconstitution et démonstration de la cuisine militaire. Explications sur les différents types de rations.

 

16 et 17 septembre : La médecine de Guerre (A l’occasion des journées du patrimoine)

Scénario autour de l’hospitalisation des soldats avec reconstitutions réalistes de la prise en charge de blessés et de leur évacuation. Mise en place d’un hôpital de campagne. Présentation du matériel médical et démonstration.

Animation « Reconshbt44titution d’un Bloc opératoire et d’une zone de repos pour blessés d’une unité médicale américaine en campagne » (durée 1h env.) : Samedi 16 septembre : 11h00,  14h00, 17h00. Dimanche 17 septembre : 11h00 et 15h00

L’association de reconstitution historique HBT’44 est un groupe de jeunes passionnés des services de santé de l’armée américaine. Suite à cette passion commune, les membres du groupe ont décidé de reconstituer un hôpital militaire de campagne sur le théâtre Européen dans les années 1940. De plus, ils vivent sur le camp et réalisent les activités liées à un hôpital de campagne (opération en bloc, évacuation sanitaire, surveillance des blessés, etc). De ce fait, ils offrent une représentation quasi-exacte d’un hôpital militaire américain pendant la Seconde Guerre mondiale.